top of page
  • fannyaladenise

L'accouchement, la Naissance

Dernière mise à jour : 16 juin 2023



Un moment si intense physiquement et émotionnellement pour maman, bébé et papa s’il

est impliqué.

Du point de vue du #bébé, c’est une #transition, un pas-sage d’un monde liquidien où il est

bercé en permanence par les mouvements et les battements du coeur de maman,

enveloppé de liquide amniotique protecteur et nourricier, en symbiose totale ; à l’inconnu !

cet inconnu sera un monde aérien avec une possible solitude, du silence ou bien du bruit,

la faim et l’attente du remplissage du besoin etc... Ce pas-sage se fait par intermédiaire de

contractions utérines qui vont le compresser et le chasser de son nid douillet. Jusqu’à

l’ouverture du col de l’utérus par les hormones et la pression de la tête et enfin le

franchissement du tunnel de la sortie, un peu étroit quand même ! Heureusement que le

corps de bébé est malléable !

Mais bébé et #maman sont-ils prêts à ce changement d’état ? Si l’un ou l’autre ne sont pas

encore prêt, cela peut expliqué une certaine résistance dans ce pas-sage qui pourra se

voir dans une date post-terme, un accouchement long, un col qui ne s’ouvre pas etc. Il y a

un milliard de raison dans l’histoire qui peuvent expliquer que l’un ou l’autre ne soit pas

prêt. Et cela peut être travailler en amont.


Dans tous les cas, je vous propose de ne pas oublier dans ce moment si particulier, d’être

#connecté à bébé. Toujours en lien avec lui, pour qu’il se sente accompagné dans ce

changement. Parfois des soucis peuvent nous éloigner de lui et il se sentira seul et

abandonné. Car oui, ce moment est très intense pour maman aussi, qui doit, dans le

cadre d’un #accouchement naturel, se laisser traverser par sa part animale, sa part

instinctive, qui sait très bien comment donner #naissance. Lâcher-prise accueillir ses

émotions et douleurs qui peuvent être intense n’est pas facile pour maman. Laisser son

corps se mouvoir pour offrir le meilleur chemin à bébé.


Du point de vue du bébé, on oublie souvent l’intensité de son vécu. Pour lui aussi c’est un

épreuve physique et émotionnelle : Il peut avoir aussi à lutter pour réussir, à avoir peur de

mourir, à résister car il n’est pas prêt etc. De plus il est en symbiose avec maman, il

ressent toutes ses émotions, ainsi que celles de papa. Et si ce n’est pas verbalisé, il peut

faire de ses émotions ressenties des émotions vécues : il les prend pour lui.


Toute cette intensité peut ensuite expliquer des attitudes de bébé post naissance mais

nous verrons cela un prochain mois. Ce que je peux déjà vous conseiller en tant que

parent, c’est de raconter à bébé, sa naissance comme vous l’avez vécu vous. Ainsi il

pourra déjà se décharger des émotions qu’il a ressenti de vous. Souvent nous racontons

aux gens qui nous rendent visite. Ce n’est pas la même chose : racontez à bébé… Et si

possible de lui offrir un #revécudenaissance pour qu’il puisse également libérer son propre

vécu. Je vous accompagne avec plaisir dans le cadre de la #ThérapieCranioSacrée

#Upledger dans ce revécu.

Il n’est jamais trop tard pour le faire, même adulte, car ce pas-sage, peut vraiment avoir

des implications dans notre comportement toute la vie. Alors même si vous avez 50 ans et

que ce que je vous dis vous parle, n’hésitez pas !

Si maman a bénéficié d’une #césarienne, bébé est sorti sans vivre se passage. Dans un

revécu de naissance, nous pouvons lui offrir cette naissance idéale, pour qu’il puisse

bénéficier du choix de naître, à la différence d’être sorti par quelqu’un (même si c’était

nécessaire!).

Fanny thérapeute cranio-sacrée


. . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . .


La naissance… Un moment intense dans la vie de chacun.e… Que la naissance ai été

très, voire trop rapide, très lente, qu’elle ai du être médicalisée, qu’il y ai eu séparation

entre maman et bébé, etc. cela laisse des traces… comme des croyances du style « le

monde extérieur est dangereux » ou d’autres croyances limitantes.

En EFT (Technique de libération émotionnelle), nous allons déprogrammer ces croyances

et en Sophrologie, nous allons, par exemple, apprendre à découvrir en nous-même un

« lieu ressource » qui va nous permettre de nous sentir en sécurité à l’intérieur de nous ;

nous pourrons alors aborder le monde extérieur sereinement, avec confiance ! Nous

allons apprendre à mettre de côté le négatif afin qu’il ne prenne plus toute la place et nous

le remplacerons par du positif ; et ce afin de porter un regard plus positif sur l’existence.

Sylvie – Sophrologue et Thérapeute Psycho-corporel


. . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . .


La Naissance …

D'un point de vue anatomique le bassin est constitué de 3 pièces osseuses qui sont

reliées entre elles. Placés latéralement les os iliaques sont articulés ensemble en avant

pour former le pubis. En arrière les os iliaques s'articulent avec le sacrum.

Le pubis est fermé par plusieurs ligaments dont l'élasticité sera augmenté par l'effet des

hormones permettant l'élargissement du bassin.

Le sacrum va avoir un mouvement de bascule vers l’arrière (contre-nutation) lors de la

première phase de l’accouchement, souvent la plus longue. Cette phase favorise la

descente du bébé dans le bassin osseux de la maman en élargissant le périmètre haut du

bassin. Ensuite, le sacrum bascule vers l’avant entraînant l'écartement des iliaques

(nutation) au moment de l’expulsion du bébé ce qui va permettre de le pousser et

d'accompagner sa descente en élargissant le périmètre bas du bassin.

Reste une dernière étape à franchir, la barrière formé par les muscles du périnée détendu

grâce à l'imprégnation hormonale.

Pour faire tout ce chemin il faut que le bassin soit libéré de toute tension, mobile et souple.

Préalablement a l'accouchement l'ostéopathie permettra de détendre les structures

engagées dans ce processus et facilitera l'événement. Ce relâchement peut aussi avoir un

impact sur le déclenchement de la naissance, car en libérant les tensions autour du bébé

celui ci pourra descendre et naître librement.

Solène Ostéopathe


. . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . . - . .


La naissance, ce moment tant attendu... Une fois que le bébé est là, les parents font

connaissance physiquement avec lui. Il y a le peau à peau, cet instant magique ou bébé

cherche à téter. Puis s'ensuit une période post-partum pour la mère. C'est un temps où les

cycles hormonaux se remettent en place jusqu'au retour des règles. Pour certaines

femmes, c'est un moment difficile à passer et provoque divers symptômes: saignement

post-partum qui généralement est abondant, fatigue, mal de dos, cicatrices de césarienne

ou d'épisiotomie douloureuses, constipation, hémorroïdes, baisse de moral avec parfois

une dépression et l'allaitement qui pour certaines est difficile.

Il existe des solutions naturelles pour soulager tous vos maux:

l'Ortie en infusion, va vous apporter des minéraux et du fer que vous avez perdus lors des

saignements importants. Combinée à l'Achillée millefeuille, elles agiront sur les

hémorragies.

L' Achillée en macérat vous soulagera les hémorroïdes. Le macérat de Calendula sur

compresse: tamponner vos cicatrices avec, il aidera à cicatriser mieux et plus vite.

Les graines de Psylium permettent d'augmenter le volume des selles,

Les feuilles de Mélisse en infusion agiront sur le baby-blues. Quant à la dépression qui

peut s'en suivre, je vous recommande de consulter votre médecin.

La maman qui allaite peut avoir divers maux: douleurs aux seins avec de l'engorgement

ou des crevasses, manque de lait... Et bébé aussi avec ses régurgitations, ses coliques,

son érythème fessier... Voici une liste de plantes qui vous aideront tous les deux:

Les graines de Fenouil, en infusion, favorisent la montée de lait et soulagent les coliques

de votre bébé,

Pensez au feuilles de Chou vert, très froides, à appliquer sur les seins douloureux,entre 2

tétées Pour les crevasses: votre lait maternel, l'huile de Coco, la Lanoline ou le miel

faciliteront la cicatrisation des crevasses légères

Le macérat de Calendula à appliquer sur les fesses de bébé

J'ai la plupart de ces plantes, n'hésitez pas à me contacter si besoin.

Géraldine herboriste-thérapeute et thérapeute de l'âme





Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page