20210520_142105.jpg

Aimer son Corps

J’ai déjà dit que notre corps était notre seul et unique véhicule pour cette vie. Il me parait donc important d’en prendre soin afin de pouvoir être au mieux, le plus longtemps possible, pour nous et nos proches.

Prendre soin de son corps… Qu’est ce que ça veut dire… ?

Déjà l’écouter !

Ecouter ce qui lui fait du bien, et ce qui ne lui convient pas. Ecouter ses limites également…

  • Commençons tout simplement par l’ : est-ce qu’après avoir mangé certains aliments je me sens moins bien ? Des types de cuissons ? Des associations d’aliments ? Est-ce que je bois suffisamment pour que l’eau de mon corps soit renouvelée et les toxines éliminées ? Un accompagnement en diététique ou naturopathie peut être intéressant.

 

  • Et puis il y a l’. Si vous comparer la souplesse d’un bébé et celle d’une personne de grand âge, il y a souvent une différence… Je dis "souvent" car ce n’est pas obligatoire !

Oui, vous pouvez rester souple, mais ça demande du travail !

Quel est l’intérêt ? La souplesse des tissus permet de diminuer la pression sur les articulations, donc l’usure… (vous savez, l’arthrose…) Le mouvement est également plus facile s’il ne doit pas négocier avec nos raideurs…

Alors oui, il est bénéfique de s’étirer tous les jours avec douceur et respect. L’idéal étant bien sûr d’avoir conscience des mouvements qui bienfaisants pour nous.

La souplesse donc, mais aussi la posture. C’est-à-dire que si vous êtes souple, mais que vous passez votre temps assis au fond du canapé totalement avachi, je ne suis pas sûre que votre corps soit bien…

Il faut également une capacité à s’installer et de tenir dans des positions respectant sa physiologie : une certaine tonicité !

Le Yoga est excellent pour cela mais aussi bien des séances d’éducation physique bien menées.

  • Et puis, je parlais de l’… C’est-à-dire que notre corps a des capacités, qu’il peut dépasser, mais cela lui coûte. Cela nous coûte…

Il est donc important de reconnaître le moment où l’on demande à notre véhicule de faire tourner son moteur à plein régime. Déjà, ne le faire que si l’on n’a pas d’autre solution et ensuite offrir le repos et / ou les soins compensateurs à son véhicule.

 Si l’on continue l’analogie avec la voiture si je suis obligée de rouler en première sur l’autoroute, mon moteur n’est pas fait pour ça. Je ne le fais que lorsque je n’ai pas le choix, en lui présentant mes excuses et ensuite je la laisse au repos avec une petite révision par mes propres soins ou ceux de quelqu’un d’autre si je ne sais pas faire… ainsi ma voiture sera en pleine forme et donnera le meilleur d’elle-même tout au long de sa vie, de ma vie…

Chez l’être humain, c’est souvent le stress, la pression qui nous fait surutiliser notre corps. En prendre conscience, permet de repérer les moments où nous le faisons et d’essayer de faire autrement. Vous aurez la surprise de voir que ça fonctionne aussi !! Et puis, quand on ne s’en rend compte qu’après, ce n’est pas grave, on prend le temps de redescendre et d’enlever les tensions installées…

Parfois notre corps est tellement installé dans cette habitude qu’il ne sait plus faire autrement : il est en mode orthosympathique tout le temps, victime de la boucle du cortisol. Pas de panique, on peut lui réapprendre en stimulant de système nerveux parasympatique…

De mon côté, dès que je fonctionne sous le stress, mon mental prend beaucoup de place, mes muscles se tendent, mon attention diminue et je suis donc moins efficace, attentive, moins disponible. Preuve en est de la nouvelle bosse sur ma voiture (la vraie !) qui date de ce matin…

 

J’ai insisté sur les limites de notre corps mais il est également chouette de connaître ses facilités : en quoi mon corps est-il doué ? et de le remercier pour cela.

 

Donc :

  • Donner des bons aliments à son corps en quantité juste, avec la cuisson adaptée. Et de l’eau !

  • Ecouter et respecter le fonctionnement de son corps qui n’a d’ailleurs pas la même réceptivité en fonction des jours et des saisons. Savoir accepter cela et l’utiliser.

  • Entretenir son corps par des mouvements doux, respectueux régulièrement ; et la posture !

 

Peut-être qu’il faut que je étoffe un peu au sujet des saisons et des différences de capacité et réceptivité du corps physique… L’été vous n’avez pas la même pêche que l’hiver… En pleine ovulation, la femme se sent différente du moment des menstruations… Connaître ses fluctuations permet premièrement de répondre à ses besoins et deuxièmement d’adapter ses activités à son énergie… Aller faire un marathon quand votre corps ne pense qu’au plaid à côté du poêle n’est pas productif voir dangereux…

Petit aparté féminin du coup, il est très intéressant d’apprendre à connaître son cycle et les modifications qu’il entraine dans son corps, son humeur et son énergie. Il y a des moments où l’on peut facilement écrire un roman et d’autres où on est plus footing ! Cette connaissance est regroupée dans la symptothermie. Le Guide de la contraception naturelle spécial débutant écrit par Audrey Guillemaud peut vous éclairer à ce sujet.

 

Alors pour le moment, nous n’avons parlé que de connaissance et de respect de son corps.

Allons plus loin, passons à l’Amour de ce même corps…

Ne mérite-t-il pas tout notre amour et notre reconnaissance d’effectuer sans râler toutes les tâches que nous lui demandons ? Qui a déjà pensé à remercier ses pieds après des heures de shopping ??? On râle plutôt parce qu’ils nous font mal, franchement…

Je vous propose donc de la gratitude et de l’amour pour votre enveloppe corporelle, même si elle ne ressemble pas à celle des magazines ou de la télé.

Comment ? Quelques idées cocooning : un plaid bien chaud au coin du feu, une tisane de pétale de rose en pleine conscience, ou un rhum … Une douche chaude en conscience. Et j’ose l’écrire, des massages, des caresses. Les mêmes que celles pour notre compagnon ou nos enfants ; celles par lesquelles on fait passer notre amour ; des gestes tendres.

Ce même toucher on peut se l’offrir soi même dans un temps plutôt intime. C’est très nourrissant… Osez franchir le pas ou bien demander à un masseur de vous montrer comment faire. Quelque chose d’important à préciser pour moi : pas d’autre objectif que de donner de l’amour à  son corps : c’est très différent d’un massage à visée thérapeutique….

 

J’ai beaucoup parlé du corps physique. Mais, en fait, nous en avons d’autres. Les plus connus sont

  • Le corps éthérique, première couche de notre champ énergétique ou « Aura »

  • Le corps émotionnel : deuxième couche,

  • Et le corps mental : troisième couche.

Il y en a encore 3 autres.

Il faut savoir que notre corps physique est d’abord énergétique. Il faut donc prendre soin de son mental et de son état émotionnel (passé et présent) pour être complet ainsi que de son champ énergétique.

 

La respiration est un moyen de travailler sur plusieurs plans en même temps : ample, lente, régulière et lumineuse… Pranayamas, Sophrologie, Méditations Guidées ou simple Respiration en Conscience sont des techniques le permettant.

alimentation.webp
souplesse.webp
posture.png
fatigue.webp
garage.webp
mental1.webp
saison.webp
gratitude.webp
massage.webp
champs énergétiques.jpg