top of page
  • fannyaladenise

Les Acouphènes

Dernière mise à jour : 17 févr.


Définition selon le site de l’assurance maladie :

Les #acouphènes sont des perceptions de sons ou sensations auditives qui ne sont pas causées par un bruit extérieur. Le son perçu est différent selon les personnes et peut ressembler à :

  • un bourdonnement,

  • un sifflement,

  • un grincement,

  • une sonnerie,

  • un chuintement,

  • un vrombissement,

  • un gazouillis,

  • un cliquetis, etc.


Je souhaite vous transmettre dans cet article le regard de Julian Coxan Hill qui est #thérapeutecraniosacré spécialisé dans la prise en charge des acouphènes à Londres.



Il partage dans cette vidéo son expérience:

- l’accueil des médecins qui disent qu’il n’y a rien à faire : notamment l’ORL qui a diagnostiqué une diminution de l’audition mais n’a pas pu fournir d’aide, ce qui l’a beaucoup inquiété.

- la gêne dans la vie quotidienne pour travailler et dormir,

- la dépression profonde qu’il a vécu, car se sentait dans une impasse. La sensation d’être emprisonné dans son corps.

- sa rencontre avec la #thérapiecraniosacrée qui lui a apporté entre autre la détente, la paix,la sécurité, les connaissances anatomiques et physiologiques et surtout le soulagement !


En cas de danger, la réaction physiologique de sécrétion d’adrénaline (système orthosympatique) ouvre tous les sens dont l’#audition pour trouver l’origine de ce #danger. L’#audition peut ensuite restée alerte et sensible, comme un radar pour trouver le danger, et capter les bruits dans la tête : le rythme du cerveau, les mouvements du système nerveux, des muscles auditifs etc. C’est instinctif : c’est notre système nerveux autonome qui se met en route pour nous protéger.

Le stress et l’angoisse vont nourrir ce cercle qui devient vicieux.

Le rapport avec le bruit donc est important : l’anxiété peut suractivé l’audition.


La thérapie cranio sacrée a pu lui réapprendre à baisser son système de vigilance, retrouver le bien être et ses sens ont pu s’apaiser, son audition être moins vigilante et attentive.


Pour la plus part des gens, quand les acouphènes arrivent, ils partent spontanément au bout de quelques jours.

Cela peut arriver par exemple suite à une écoute de musique très forte, mais au retour au calme, la différence peur créer les acouphènes temporairement.

Mais pour les personnes très sensibles, soucieuses, voir anxieuses qui font attention à tout, pensent aux autres pour leur faire plaisir etc ; c’est plus compliqué car la peur augmente la réaction. Ces gens font un effort pour vérifier la présente de leurs acouphènes et cela les entretient par la sur-activation de l’audition.


Il n’y a pas de liens entre les acouphènes et la perte d’audition.


A la fin de la vidéo il parle de l’impact du confinement sur les acouphènes avec la sensation de figement qu’il a pu créer et ainsi que de l’anxiété propagée par ce moment et les médias.


Et surtout voici ses conseils :


- se rendre compte que l’audition peut être changée par notre attention. La peur peut augmenter cette attention donc l’intensité des acouphènes. Il est donc utile de ne pas focaliser dessus.

- il faut donc retrouver le bien être dans le corps, se détendre, ressentir le plaisir, le calme, la sécurité : rire, avoir activité sexuelle, recevoir des massages...

- sortir des pensées négatives,

- pratiquer du yoga, tai chi, sophrologie pour canaliser le stress du corps et du mental,

- éviter les messages négatifs sur internet pour ne pas créer des angoisses.


Il considère ses acouphènes comme un baromètre de la santé et non comme un monstre ; comme une alerte de quelque chose qui ne va pas dans la vie.


J'accompagne quelques personnes souffrant d'acouphènes en thérapie cranio sacrée et avais envie de vous transmettre toutes ces informations pour qu'elles circulent et que chacun sache que ce n'est pas forcément une fatalité!


N'hésitez pas à partager en commentaire vos expériences!


Mots-clés :

57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Σχόλια


bottom of page