• fannyaladenise

La Thérapie Cranio Sacrée Upledger : Comment être en contact avec soi-même?

Dernière mise à jour : 9 avr.


Le crâne et le sacrum sont reliés entre eux par la dure-mère (une des trois méninges qui protège et nourrit notre système nerveux central🧠 ).


Tout simplement du crâne et du sacrum qui sont deux pièces maîtresses du système cranio-sacré avec lequel nous travaillons.



Le liquide céphalo-rachidien circule à ce niveau. Ses variations de pression se transmettent dans tout le corps sous la forme du rythme cranio sacré, précieux informateur pour le thérapeute.

Voilà: crâne / sacrum!

Comment ça fonctionne?


Le thérapeute recherche par un toucher doux le lieu de mémoire cellulaire qui a besoin de s’exprimer à cet instant.

En effet, notre corps emmagasine l’énergie ⚡ des différents chocs physiques et/où émotionnels qui jalonnent notre vie.

Le contact avec ces lieux de mémoire a pour objectif de réveiller cette énergie bloquée afin de la libérer et donc de redonner la liberté de mouvement et la fonction.

Comment libère-t-on cette énergie bloquée?


Par le contact tissulaire, le thérapeute permet au corps de trouver son propre chemin 🛣️ pour libérer cette énergie.

Cela veut dire que ce n’est pas le thérapeute qui corrige le corps du patient mais bien ce dernier qui utilise son propre système d’autorégulation pour retrouver l’harmonie, l’homéostasie.


Le patient cherche le chemin pour dénouer son corps, son être.


Ce chemin choisit peut passer (ou non) par la prise de conscience d’émotions existantes lors de cet évènement traumatique.

En effet des émotions à qui on ne laisse pas la place de s’exprimer, imprègnent nos cellules 🦠.

Le fait de ressentir pleinement ses émotions permet à l’énergie bloquée de se libérer et donc de redonner la mobilité et la fonction des tissus.


Vous l’aurez saisi, le thérapeute est juste un intermédiaire entre vous et vous-même!


Par son contact et son soutien verbal 💬, il vous permet de franchir vos résistances pour prendre conscience de vos émotions vécues afin de les libérer et de trouver un autre fonctionnement.


Il stimule juste vos capacités d’autorégulation, d’auto-guérison!




Pour qui? Pour quoi?


Pour tous les âges et toute les périodes de la vie: de la naissance (et même avant) à l’expérience!


Pour aider la structure:

Cervicalgies, Dorsalgie, Lombalgie, Problème ORL, Digestif, Douleurs récurrentes sans explications médicales, Fibromylagies etc…

Pour les enfants en particulier: Accompagnement de traitement orthodontiques, Scolioses…


Pour accompagner l’être émotionnel:

Troubles du sommeil, Etat dépressif, Stress, Burn-out, Séquelles de traumatismes, Peurs 😨, Manque de confiance, Fatigue et autres…







Trois points importants pour le thérapeute:


- Sécurité,


Aller visiter ses douleurs peut-être difficile.

Il est important de connaître ses points forts (sa force) afin de pouvoir s’y référer pendant les moments intenses.


Le thérapeute a pour rôle de garantir le cadre sécurisant en guidant le patient dans ses méandres avec l’appui de sa force. Il stimule et vérifie la présence permanente du guide intérieur.

Le thérapeute n’hésitera pas à interrompre le déroulé s’il le juge nécessaire, avec l’accord et la prise de conscience du patient.

- Non directivité,

Dans la notion d’autoréalisation, il y a « auto ».


Ce n’est pas le thérapeute qui sait mais bien le patient qui va chercher en lui-même la connaissance et le chemin pour se libérer.


Le thérapeute reste neutre et objectif.

- Auto-responsabilité.

C’est dans la prise de conscience structurelle et/ou émotionnelle que tout le travail se fait. C’est-à-dire qu’il est important que le patient ressente ce qui se passe dans son être.


Cette prise de conscience permet de constater le « ici et maintenant ». Le patient peut ensuite faire le choix d’un fonctionnement différent.


Cette proposition peut venir du thérapeute ou bien du patient lui-même.

22 vues0 commentaire

N'hésitez pas à  créer un compte pour recevoir mes nouveaux posts par mail.